Dos au paysage

 

Vue de l’exposition Selon la brise de mer de Stanwell Park, photographie de Ronan Le Creurer, mars 2016.

« Un banc renversé prolonge l’image photographique. Il fait la médiation entre l’image accrochée sur le mur et l’espace concret de la salle d’exposition, ainsi que entre le temps figé par le registre photographique et le temps présent de la prise de vue de l’oeuvre par son observateur. Il démarque également la frontière entre deux conceptions différentes du paysage. D’un côté, celui mis en jeu par la photo, où le paysage se conforme aux codes de la perspective renaissantiste. Et d’un autre côté, ce qui se déroule de manière imprévue dans l’espace concret de la salle d’exposition. Du paysage comme représentation mentale et instrumentale, nous passons au paysage éphémère fabriqué par des pratiques et des usages de l’espace, un territoire construit in loco par des formes concrètes d’habitation. Si, par le titre l’artiste semble justement nous inviter à porter attention sur ce deuxième paysage, le banc démarque la position du spectateur en tant que prolongement de la scène figée de la plage. Il nous restitue exactement dans ce lieu de médiation entre la représentation informée par la culture et le territoire produit par des pratiques sociales et des expérimentations sensibles. Le banc fonctionne ainsi comme une figure vide au centre du paysage photo qui expose une absence ou une présence toujours différée. Le spectateur, divisé, est à la fois mis à distance et convoqué au centre de la représentation. C’est à lui de créer un paysage devant un autre paysage qui lui attribue son rôle. »
Carolina Alfradique Leite

Wallpaper, 230 x 180 cm, structure en bois peinte, 160 x 38 cm, avril 2015.