Sculpture continue

quentin lefranc, pasolini, sculpture continu, trame, anne wiazemsky, parcourt

Ou Anne Wiazemsky parcourant l’espace!

 

Sculpture continue est l’élévation d’une trentaine de centimètres d’une trame orthogonale qui s’étend jusqu’aux limites de l’espace d’exposition. C’est une sculpture dont on ne peut faire le tour. Elle n’est pas un enclos inaccessible. Elle n’est pas une ponctuation, ni un centre défini, dans un espace donné. Il n’y a plus un point de vue ou une suite de points de vues favorisés dans le lieu qui l’accueille. Il n’y a plus de distance ou de mise à distance, ni de hiérarchie d’ailleurs. Sculpture continue est néanmoins une proposition autour du positionnement de l’œuvre et de son appréhension. Ces limites sont celles du lieu, ce dernier sert de base. C’est un ensemble régulier qui, à travers sa présence, ses dimensions et le rythme créé, tire parti des configurations de l’espace dans lequelle elle se trouve. Invitation à la déambulation, la hauteur de la trame amène à enjamber la sculpture. Elle est là pour contraindre la marche et réfléchir à la question de parcours. Il s’agit d’ailleurs d’une expérience et non d’un jeu visuel. (Il n’y a rien à voir d’autre que la grille qui s’étend dans l’espace et quelques photographies qui invite à l’expérimenter.) Elle est conçue comme un lieu d’étude, de perception, mais aussi comme un jeu avec l’espace d’exposition où composent sans cesse présence et mouvement. En perturbant le cheminement du visiteur, l’œuvre est autant à appréhender que l’espace qui l’accueille.

Vue d’atelier, maquette : aluminium, bois, laque, béton, vinyle, photographie, 2017.